2011, la France à quitte ou double - Jean-Paul Betbèze - Hors collection - Format Physique et Numérique | PUF  

2011, la France à quitte ou double

Image: 
2011, la France à quitte ou double
Auteur: 
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
05/01/2011
12,50 €
Article attaché: 
Disponible
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

En France nous adorons les idées, mais pas la réalité. Nous sentons qu’il faut beaucoup changer, mais n’osons pas briser les tabous. Nous rêvons que nous sommes des révolutionnaires et que notre lumière va éclairer le monde, mais nous abaissons vite l’abat-jour, pour passer au débat de salon. Nous savons bien que notre dette devient insupportable et que notre système social est en train d’imploser. Nos enfants paieront la dette ? Non, c’est maintenant ! Alors, c’est l’inflation qui va payer ? Non, juste aggraver le problème !
Nous avons 6 000 dispositifs pour redistribuer 65 milliards d’aides. Tout ça pour ça ? Le Grenelle de l’environnement était une belle idée pour inventer le monde de demain. Mais nous n’avons pas vraiment voulu nous dire ce qu’il fallait faire et combien ça coûterait. Les 35 heures étaient une opportunité pour poser la question de la place du travail dans la vie, avec la liberté de choisir, et d’ouvrir le débat des retraites. 35 heures ? C’est devenu compter les RTT. Sauver les retraites ? C’est compter les manifestants plus que les milliards de déficits.
La crise des dettes publiques commence, nous le savons. Mais, grâce à la méthode Coué, invention française, nous voulons espérer le contraire. Quelle pression va nous ouvrir les yeux ? À l’heure du débat sur la prochaine élection présidentielle et sur la prochaine législature, il y a urgence à retrouver un peu de bon sens. La France a des atouts considérables : elle crée 580 000 entreprises en 2010, elle a des champions mondiaux, les Français ont du talent et de l’énergie à revendre. Encore faut-il se réveiller. Nous avons encore notre destin en main : pour combien de temps ?
Voici deux heures de lecture pour nous poser les bonnes questions, si nous ne voulons pas que d’autres nous imposent leurs réponses.


 


Caractéristiques

Nombre de pages: 
144
Code ISBN: 
978-2-13-058768-2
Numéro d'édition: 
1
Format
15 x 21.7 cm

Sommaire

Table des matières: 

Introduction. — 2012 : le rendez-vous manqué ?

Chapitre premier. — Profiter d’un monde plus complexe
Ce n’est pas un nouveau 1929 qui se prépare…
L’information prend le pouvoir
Les marchés financiers sont « bipolar »
Le commucapitalisme chinois, il faut en profiter
Le « keynésianisme dans un seul pays », les États-Unis, il faut s’en méfier
Le néomercantilisme allemand, il faut écouter ce qu’il nous dit
Partout chacun cherche à se placer, et nous ?

Chapitre II. — Pourquoi tant d’erreurs ?
1968, ou la « relance par la consommation »
35 heures, ou le partage du travail
BCE et Pacte de stabilité et de croissance, ou la faute de ne pas y croire
Principe de précaution, ou la phobie du risque
« Travailler plus pour gagner plus », ou l’offre compétitive à la trappe
Grenelle de l’environnement, ou l’oubli du prix
Le bouclier fiscal, ou le monde sans ruse
60 ans, ou la croissance paiera
Un rêve de croissance, avec des mesures adaptées à chacun et de la dette pour tous
Diviser pour régner, ou comment créer des « avantages acquis »
Modéliser, pour ne pas réformer

Chapitre III. — La crise balaye tout
La crise révolutionne les hiérarchies économiques et nous force à choisir
La crise efface les repères et dilue les autorités
Mais la crise donne aussi des leçons

Chapitre IV. — Nos boussoles donnent le Sud
C’est aux riches de payer : la tentation populiste
C’est à l’inflation d’effacer la dette : la nostalgie inflationniste
C’est la rigueur qu’il nous faut : la pente déflationniste
C’est à chacun de produire pour lui : l’inclination protectionniste
Il est urgent d’attendre : la séduction de la décroissance
C’est si bien d’élire pour ne pas choisir : la multiplication des chefs

Chapitre V. — Ne pas créer la prochaine crise et retrouver le bon sens
L’effet ciseaux d’un scénario de l’inacceptable : plus de demande d’une population vieillissante, avec moins de croissance
Pour amplifier l’effet ciseaux : plus de dette et l’entrée dans le circuit infernal
Pour accueillir la crise de la dette : la contamination de la zone euro
Pour éviter l’engrenage de la crise future : se préparer maintenant

Chapitre VI. — La mobilisation générale
Finir de rapiécer, commencer à réparer
Relancer ou assainir ? La ri-lance, matrice de notre sortie de crise
La France, combien de divisions ? Se simplifier la vie et réduire la dépense publique
Travailler plus pour produire plus
Produire plus pour exporter plus : ETI, territoires et hausse discutée des impôts
Renforcer la zone euro : gouvernement économique, stratégie de Lisbonne, règle budgétaire
Quatre questions qui fâchent : politique industrielle, euro, axe franco-allemand, faillite publique
Plus de Français
Vers un nouveau plein-emploi

Conclusion. — Sous l’économie, le projet de vie

Annexes


 

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Jean-Paul Betbèze est professeur d’Université, chef économiste d’une grande banque française, membre du Conseil d’analyse économique auprès du Premier ministre, de la Commission économique de la nation et du Cercle des économistes. Dernier ouvrage paru aux PUF : Crise : une chance pour la France (2009).


 

Avis et commentaires