État de droit et états d'exception - Marie-Laure Basilien-Gainche - Fondements de la politique - Format Physique et Numérique | PUF  

État de droit et états d'exception

Image: 
État de droit et états d'exception
Sous-titre: 
Une conception de l'État
Aucun commentaire pour le moment
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
15/05/2013
38,00 €
Article attaché: 
En rupture
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

L’État de droit renvoie au droit et à la norme, à la normalité et à l’ordinaire : il est une finalité politique de l’État, un horizon de perfection nourri de séparation des pouvoirs et de garantie des droits. Quant aux états d’exception, ils évoquent le dérèglement et l’extraordinaire, la concentration des pouvoirs et la restriction des droits. Ces termes antithétiques s’avèrent pourtant indissociables : ils se comprennent, se saisissent, l’un par rapport à l’autre ; ils se conçoivent, s’engendrent, l’un l’autre. Le couple est interactif ; la tension est dialectique. En étudiant la souveraineté étatique moderne (sous la forme de l’État de droit), dans la gestion des situations extrêmement graves (avec la technique des états d’exception), il est possible de proposer une conception de l’État, une appréhension de la modernité politique.


Caractéristiques

Nombre de pages: 
304
Code ISBN: 
978-2-13-058938-9
Numéro d'édition: 
1
Format
15 x 21.7 cm

Sommaire

Table des matières: 

Introduction
I - Modèle de l’État de droit : finalité politique donnée à l’Etat
II - Technique des états d’exception : outils juridiques remis à l’Etat

Titre 1. — Le principe d’efficacité : l’âge antique et la dictature romaine

Chapitre 1 – Légitimité symbolique de la dictature : la référence à l’histoire
I - Définition de la dictature : la succession des précédents
II - Appréciation de la dictature : la reconnaissance des auteurs

Chapitre 2 – Légitimité pragmatique de la dictature : l’efficience du dispositif
I - Originalité de la technique dictatoriale : les nécessités
II - la subjectivité de la finalité dictatoriale : les dérives

Titre 2. — Le principe de réalité : l’âge classique et la raison d’État

Chapitre 3 – Rationalité des moyens et instrumentalité : la force, pouvoir et domination
I - Conception de la domination : le processus d’élaboration de la raison d’État
II - Construction de la domination : la voie de la raison d’État souveraine

Chapitre 4 – Rationalité des fins et réciprocité : la modération, pouvoir et autorité
I - Justification de l’autorité modérée : régulation du pouvoir
II - Manifestation de l’autorité modérée : limitation du pouvoir

Titre 3. — Le principe de stabilité : l’âge moderne et la pensée libérale

Chapitre 5 – Expression des conflits politiques : la constitutionnalité de lutte
I - Constater la guerre civile : état de nature, droit de nature
II - En finir avec la guerre civile : impératifs et implications

Chapitre 6 – Effort juridique de pacification politique : la constitutionnalité de compromis
I - Nécessité du compromis : la genèse du souverain, création et mission
II – Exigences du compromis : le pouvoir du souverain, nature et étendue

Titre 4. — Le principe d’effectivité : l’âge contemporain et la constitution de la démocratie


Chapitre 7 – Soumission paradoxale de l’Etat aux exceptions : la fragilité de la loi
I - Loi et dérives autoritaires : apories de l’autorité, altérations de l’Etat de droit
II - Loi et assauts rebelles : refus de la domination

Chapitre 8 – Refondation de l’État par le droit : la nécessité de la constitution
I – Rénovation du pacte fondamental : refondation du corps, capacité de la norme
II – Promesses du nouveau pacte : fondements du corps, exigences de la norme

Conclusion

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Maître de conférences en droit public à l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, Marie-Laure Basilien-Gainche étudie les situations de crise et des espaces de confinement où sont autorisées les exceptions aux règles de droit. Elle mène des recherches sur l’appréciation de la légitimité des systèmes et décisions politiques de l’Union européenne et de ses États membres en général et sur les politiques européennes d’immigration et d’asile en particulier. Elle est membre de l’Institut des Amériques, du comité scientifique du réseau TERRA (Travaux, études, recherches sur les réfugiés et l’asile), du pôle juridique de Migreurop et du pôle « droit des étrangers » de Trans Europe Experts. Elle contribue également à la lettre Actualités, droits, libertés du Centre de recherche et d’études sur les droits fondamentaux (CREDOF) de l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, et au blog de Serge Slama Combats pour les droits de l’homme.

Avis et commentaires