« Far from the Madding Crowd » : Thomas Hardy entre convention et subversion - Isabelle Gadoin - CNED - Format Physique et Numérique | PUF  

« Far from the Madding Crowd » : Thomas Hardy entre convention et subversion

Image: 
« Far from the Madding Crowd » : Thomas Hardy entre convention et subversion
Auteur: 
Aucun commentaire pour le moment
Collection: 
Discipline: 
Catégorie: 
Livre
Date de parution: 
10/11/2010
19,00 €
Article attaché: 
En rupture
Livraison en France métropolitaine uniquement.

Librairie la plus proche

Expéditeur

Résumé

Auteur majeur de la fin du XIXe siècle anglais, romancier, nouvelliste, poète, Thomas Hardy ne bénéficie pas en France de la même reconnaissance qu’en Angleterre, où ses œuvres appartiennent au canon littéraire. Le grand public le connaît surtout indirectement, par ceux de ses romans qui furent portés à l’écran, comme Tess of the d’Urbervilles, qui fut adapté par Roman Polanski, ou Jude the Obscure, réalisé par Michael Winterbottom. Pourtant, il y a dans ses romans une profondeur et une complexité de vues auxquelles nulle adaptation ne saurait entièrement rendre justice. Sous les apparences trompeuses d’intrigues aux allures parfois sentimentales se cache un esprit critique acéré, attaquant les préjugés et les institutions de son temps sur un ton souvent ironique, voire caustique.
Quoique composé au début de la carrière de l’auteur dans une tonalité légère et pastorale, Far from the Madding Crowd (1874) porte en germe toute la puissance de questionnement de ses œuvres les plus tardives. La lecture proposée ici tente de faire le bilan de l’ensemble de la critique accumulée sur l’œuvre de Thomas Hardy, pour restituer au texte toute sa profondeur et toute son imagination créative, ainsi que la force subversive qui choqua bien des lecteurs victoriens.


 


Caractéristiques

Nombre de pages: 
192
Code ISBN: 
978-2-13-058179-6
Numéro d'édition: 
1
Format
14.5 x 20 cm

Sommaire

Table des matières: 

Introduction

I. —  « A good hand at a serial » : la technique du feuilletoniste contre l’art du romancier
À la rencontre des goûts du public
L’influence du roman à sensation
La tentation d’une lecture sentimentale ; les illustrations
La touche sombre
Le rejet final des conventions : une conclusion en demi-teinte
Les pressions externes : l’auteur face à la censure
Les noms effacés

II. — « The sheep and the dogs » : Far from the Madding Crowd et la tradition pastorale
Un titre ambigu : des pâturages à la tombe
Un berger d’Arcadie ?
L’intertexte biblique
À l’écoute des voix de la nature
Les rythmes de la vie des champs
Les éléments dystopiques
Le loup dans la bergerie : la figure de l’intrus

III. — « A partly-real, partly-dream country » : la création du Wessex
De l’Histoire au mythe personnel
La cartographie du Wessex
Du monde d’illusion à la scène emblématique
Une sociologie du Wessex
La saveur du dialecte
De l’humour à l’iconoclasme

IV. — « I don’t want to see landscapes » : la poétique de l’espace
L’art de la description
Le narrateur-architecte
Vers un réalisme subjectif
Jeux de perspective
Entre intensification et défamiliarisation
Par-delà le Beau et le Laid : l’esthétique du grotesque

V. — « All romances end at marriage » : rôles traditionnels et rébellions modernes
L’idéologie de l’ange du foyer
Une femme indépendante
À la recherche d’une voix féminine
Instabilité des rôles et renversement des hiérarchies
Une érotique des regards
L’espace du fantasme
Les métaphores du désir

Conclusion

Bibliographie sélective


 

Autour de l'auteur

Autour de l'ouvrage: 

Isabelle Gadoin, ancienne élève de l’ENS, est maître de conférences à Paris III, où elle enseigne l’art et la littérature britannique des XIXe et XXe siècles. Elle est l’auteur de nombreux articles sur les romans de Thomas Hardy.


  

Avis et commentaires