L’existence du barbare conforte un pouvoir politique. | Puf Presses Universitaires de France  

L’existence du barbare conforte un pouvoir politique.

Commentaires (0)