Francis Bacon : Livres et Livres Numériques (Ebook) - Bibliographie | PUF  

Francis Bacon

Bibliographie de Francis Bacon

En savoir plus

En savoir plus: 

Cet article provient du Dictionnaire d’histoire et philosophie des sciences, sous la dir. de Dominique Lecourt,
4e édition revue et augmentée, Paris, PUF, coll. “ Quadrige/Dicos poche ”, 2006.


BACON Francis, 1561-1626


Fils et neveu de serviteurs de la Couronne, avocat de formation, membre de la Chambre des Communes depuis 1584, Bacon est, peu après l’intronisation de Jacques Ier, nommé porte-parole du roi auprès du Parlement et rapporteur des débats. Promu Garde des Sceaux en 1617, il sera fait Lord Chancelier l’année suivante avant de se voir conférer le titre de baron de Verulam puis de vicomte de Saint-Albans. Conséquence d’une condamnation pour corruption par le Parlement, sa disgrâce de 1621 met un terme à sa brillante carrière d’homme d’État.


Affirmant très tôt l’identité de la science et de la puissance, Bacon plaide, dès son traité Of the Proficience and Advancement of Learning (1605), pour une réforme sociale de la science. Dans le Novum Organum (1620), rédigé au plus fort d’une intense activité politique, il tire les conséquences méthodologiques de la réorientation du savoir qu’il cherche à promouvoir et débusque les “ idoles ” qui font obstacle à la production de connaissances réelles.


Après sa disgrâce, se consacrant à plein temps à son œuvre philosophique et naturaliste, il publie une History of the Reign of Henry the seventh et une Historia Ventorum, révise son traité de 1605 en vue de l’éditer en latin sous le titre De Dignitate et Augmentis Scientiarum et fait paraître une troisième édition réaugmentée des Essays or Counsels, civil and moral. Il meurt en laissant de nombreux inédits, parmi lesquels la Sylva Sylvarum et la New Atlantis dont la “ Maison de Salomon ” fournira l’un des modèles de la Royal Society fondée en 1662.


 


l The Works and Letters of Francis Bacon, Londres, 14 vol., 1848-1874 (textes établis, annotés et au besoin traduits en anglais par Spedding, Ellis et Heath) ; repr. Stuttgart, F. Frommann Verlag, 1963. Traductions disponibles : Les Essais, trad., introd. et notes M. Castelain, Paris, Aubier, 1948. — La Nouvelle Atlantide, trad. et comm. M. Le Dœuff & M. Llasera, Paris, Payot, 1983. — Le Valerius Terminus (ou de l’interprétation de la nature), trad. et notes F. Vert, Paris, Méridien-Klincksieck, 1986. — Novum Organum, trad. et introd. M. Malherbe & J. M. Pousseur, Paris, puf, 1986. — Récusation des doctrines philosophiques et autres opuscules, trad., introd. et notes D. Deleule & G. Rombi, Paris, puf, 1987. — Du Progrès et de la promotion des savoirs, trad., avant-propos et notes M. Le Dœuff, Paris, Gallimard “ Tel ”, 1991.


 


u Jardine L., F. Bacon, Discovery and the Art of Discourse, Cambridge, 1974. — Rossi P., F. Bacon, della magia alla scienza, Turin, 1974. — Wormald B. H. G., F. Bacon : History, Politics and Science, 1561-1626, Cambridge, 1993. — Coll. : Bacon, Science et Méthode, Paris, Vrin, 1985. — Les Études philosophiques, no 3/1985. — Revue internationale de philosophie, 1986, no 159.


 


François Boituzat