Perspectives critiques

Sommaire

Directeurs de collection

La collection est dirigée par Roland Jaccard


Présentation

1975. Je propose aux PUF un essai intitulé L’Exil intérieur. Il est accepté. À ma grande surprise, on me propose de diriger une collection traitant des thèmes abordés dans mon livre : la psychanalyse, l’anti-psychiatrie, la psycho-histoire, la schizophrénie de l’homme et de la modernité. J’accepte aussitôt. Et je me mets au travail. Aux frontières de la philosophie, des sciences humaines et de la littérature, j’entreprends de faire traduire des auteurs qui m’ont marqué : Thomas Szasz, Franco Basaglia, Lou Salomé. Avec une double exigence : le style et l’originalité de la démarche. Roberto Calasso avec son Fou impur, Gilles Deleuze avec Proust et les signes, André Comte-Sponville avec Le mythe d’Icare traceront une première ligne. Mais aussi Marcel Conche, Nicolas Grimaldi, Clément Rosset ou Michel Polac, tous dans une veine plus littéraire et plus intimiste que ce qu’ils publient ailleurs.


Car « Perspectives critiques » n’est pas une collection universitaire : le plaisir prime sur le savoir, la saveur sur la quête de sens, le je sur le nous. L’acteur George Sanders avec ses Mémoires d’une fripouille ou le cinéaste Louis Skorecki avec Les Violons ont toujours raison y trouveront naturellement refuge, tout comme le dessinateur Frédéric Pajak avec L’Immense solitude, le nipponisant Roman Slocombe ou des critiques littéraires aussi surprenants que Serge Doubrovsky, Jacques Lecarme, Serge Koster ou Linda Lê. Pendant quelques années, un jeune phénoménologue épris de Romain Gary, Paul Audi, accompagnera la collection avant de poursuivre solitairement son œuvre. Une revue, Perspectives critiques, a également permis de découvrir de nouveaux talents – Laurent de Sutter, Éric Vartzbed, Pascal Imaho – et de suivre le travail d’auteurs révélés par les PUF, tels Marc Cerisuelo, Philippe Garnier ou Frédéric Schiffter.


Trente années sont passées depuis que les PUF ont soutenu avec une constance jamais démentie le travail de défricheur que j’ai entrepris – notamment avec Jacques Le Rider et Pierre-Emmanuel Dauzat dans un domaine qui m’est cher : la Vienne fin de siècle. Il m’arrive de penser que cette collection n’a été créée que pour y accueillir les journaux intimes de Wittgenstein. Je tiens ici à saluer Jean-Pierre Cometti, qui les a traduits et commentés, ainsi que les nombreux auteurs qui, pour le meilleur et le pire, m’ont fait confiance. Le dernier arrivé est Célestin Monga, dont je suis fier de publier les Mémoires sous le titre Un Bantou à Washington, car si beaucoup de collections se veulent pluridisciplinaires, « Perspectives critiques » revendique son cosmopolitisme. L’actrice Louise Brooks, à laquelle Barry Paris a consacré une monumentale biographie et votre serviteur un portrait, veille sur elle.


Roland Jaccard

Liste des ouvrages

Newsletter Enseignant
Image:RightBanner.jpg